Catégories

Newsletter

Les grands modernes

 
 
Les grands modernes Prix réduit ! Zoomer

15,90 €

13,90 € TTC

-2,00 €

Attention : dernières pièces disponibles !

Ajouter Retirer

À la découverte de trois tableaux insolites de Picasso, Bonnard et Matisse Crucifixion, L’Atelier au mimosa, Tristesse du Roi.

Pablo Picasso « Les couleurs de la passion »

Crucifixion, daté de 1930, est un tableau insolite dans l’œuvre de Picasso, un peintre qui s’est rarement intéressé aux thèmes religieux. Au-delà d’une représentation classique du Calvaire, l’image met en scène bien des personnages étranges. Composée comme une sorte de rébus, elle concentre une multitude d’allusions et fait aussi référence à la crise profonde que traverse Picasso à cette époque.

Pierre Bonnard « Le mimosa mimétique »

Derrière une fenêtre, un paysage de la Côte d’Azur. En peignant ce qu’il voit depuis son atelier, Pierre Bonnard compose entre 1939 et 1946 une image d’une apparente simplicité : L’Atelier au mimosa. Mais le découpage de l’espace, la gymnastique du regard à laquelle le peintre force le spectateur, les indices déposés ça et là, l’étonnante gamme de couleurs, conduisent à lire dans ce tableau tout un scénario secret et surprenant.

Henri Matisse « À vif dans la couleur »

En 1941, Matisse subit deux graves opérations. Il doit désormais travailler assis ou allongé. Il développe alors la technique des papiers gouachés et découpés, qu’il avait utilisée pour diverses maquettes au cours des années trente. Cette ultime période de la vie du peintre est si active qu’elle apparaît comme une résurrection, une seconde carrière : en témoigne cette Tristesse du Roi de 1952.

  • Réalisateur(s) : Alain JAUBERT
  • Durée : 90 minutes
  • Année : 2005

30 produits dans la même catégorie

-->
top