Enfants de justice

Ecrit et réalisé par Pierrick Guinard

DURÉE: 2 x 52 minutes

ANNÉE: 2000

Synopsis

Deux films, « Belle-Ile en Mer: chronique d’un bagne d’enfants » et « La rééducation en Bretagne dans les années 30 », retracent l’histoire de la rééducation des mineurs de la deuxième moitié du XIXe siècle à nos jours, à travers quatre institutions bretonnes: Belle-Ile en Mer ou « la légende noire » dans le Morbihan, Saint-Cyr, la Prévalaye en Ile-et-Vilaine et kergoat ou « la légende dorée » dans les Côtes d’Armor.

Dans les années 70-80, après avoir vu leurs systèmes éducatifs évoluer, ces institutions ont fermé.

Pour quelles raisons?

Et pourquoi, de façon paradoxale ressurgit, au XXIe siècle la question d’établissements similaires?

Dans les années 40 – suite à la croisade des années 30 contre les « bagnes d’enfants » et dans l’urgence de sauver ceux qu’on appelle « les enfants de la guerre » –, se dessinent des approches inédites en matière de rééducation des mineurs.
Des institutions privées naissent en Bretagne, comme le fameux centre de Kergoat, avec de nouvelles méthodes d’encadrement inspirées du scoutisme : vie collective, activités en plein air… Les premiers « éducateurs » se forment dans des écoles. Les juges pour enfants voient le jour.
Neurophsychiatres et psychologues commencent à travailler dans des centres « d’observation et de triage », comme celui de la Prévalaye, à Rennes, qui cherche à connaître et à cerner l’enfant pour mieux le rééduquer. L’ordonnance du 2 février 1945 scelle ces idées nouvelles : priorité à la rééducation.
C’est ainsi que Saint-Cyr, la vieille institution rennaise née au XVIIe siècle, sort de son enfermement pour s’ouvrir à la modernité et aux dernières découvertes de la psychologie.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.