Jeux de rôles à Carpentras

Ecrit et réalisé par Jean-Louis Comolli

DURÉE: 90′

ANNÉE: 1998

Synopsis

1990: profanation du cimetière juif de Carpentras. Pierre Joxe dénonce « l’antisémitisme, le racisme, l’intolérance ». Le Front National, qui se sent visé, entame une contre-offensive.

Quelques semaines plus tard, la « piste locale » est admise; elle exonère le Front National de tout soupçon.

A partir de là, les médias font chorus avec l’extrême droite accusant des jeunes de la ville: la profanation n’aurait en fait aucun rapport raciste.

Notre enquête est la description d’un combat où le Front National et les médias ont joué un drôle de jeu sur le dos de la justice.

De mai 1990 (la profanation du cimetière juif de Carpentras) à juillet 1996 (les néo-nazisauteurs de la profanation se dénoncent), le Front National a joué avec la rumeur qui accusait des « fils de notables » et du même coup est parvenu à faire passer dans les médias et dans l’opinion sa version des faits : il se serait agi d’un « complot socialiste » ourdi par Pierre Joxe pour lui nuire. « Jeux de rôles à Carpentras » veut être la description d’un combat sur le front de l’opinion publique, une analyse de ces effets d’influence et de manipulation à travers archives et témoignages. Dont quelques-uns de ceux et celles qui ont résisté à la pression médiatique : la juge d’instruction Sylvie Mottes, les journalistes Nicole Leibowitz, Marcel Trillat, Michel Henry, la politologue Nonna Mayer.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.