De Washington au fin fond de l’Arkansas, lobbies, entreprises et milliardaires versent en toute légalité des millions de dollars en financements politiques. D’incroyables conflits d’intérêt sabotent pourtant la confiance du peuple américain en leur démocratie. Pour beaucoup d’entre eux, il s’agit tout simplement de corruption, même si elle est « légale ».

icon-fichetechnique

ANNÉE : 2020
RÉALISATION 
: Sylvain Pak
COPRODUCTION : Little Big Story, Calach Films
DURÉE : 84′
DIFFUSION : mardi 3 novembre à 20h50 sur Arte

Aux USA, l’argent est roi, dit-on. Nuance : l’argent fait et défait les rois. Derrière chaque élection, le cash coule à flots. En 2020, plus de 6 milliards de dollars seront dépensés en publicités politiques. Derrière cette frénésie d’argent, lobbys aux manettes, milliardaires à la manoeuvre, bonnes oeuvres, cyniques et beaux esprits se livrent une lutte acharnée, à grands renforts de billets.

Une situation qui a explosé depuis 10 ans avec une décision de la Cour suprême : l’arrêt Citizens United. Promulgué au nom du sacro-saint Premier amendement  -la Constitution garantissant la liberté d’expression-, il stipule que l’Etat ne peut limiter les dépenses des campagnes électorales. Depuis, l’argent coule à flots. “Super PAC”, “dark money”, autant de mécanismes légaux favorisés par Citizens United, utilisés par les milliardaires de tous bords et qui régissent aujourd’hui les élections américaines, dictant leurs résultats. Certains n’hésitent pas aujourd’hui à parler de corruption légale… Suprême ironie : désabusés par ce système, les Américains ont fini par s’en remettre à celui-qui fut le plus virulent à le dénoncer, Donald Trump, un milliardaire sulfureux qui, une fois élu, a renié toutes ses promesses de vertu.

LA DEMOCRATIE DU DOLLAR explore cette confiscation de la démocratie aux conséquences nombreuses, qu’il s’agisse de l’abandon de la lutte contre le changement climatique ou des problèmes d’accès aux médicaments. Notre documentaire se penche aussi sur un épisode édifiant et méconnu, l’opération “Red Map” qui a eu lieu en 2010 et décrite comme “le plus grand braquage de l’histoire politique récente”. A la manoeuvre, le parti républicain qui a réussi à manipuler la carte électorale pour les 10 années à suivre. Le résultat des élections du 3 novembre prochain en sera impacté.

2020, année électorale, année cruciale : jamais le pays n’a été aussi divisé, aussi polarisé. Les Etats-Unis sont à la croisée des chemins et prendront une direction radicalement différente en fonction du parti au pouvoir. Mais comme le soulignent les experts, “la question numéro un” est d’abord celle de l’argent et du financement de la vie politique.

De la Caroline du Nord à Washington, de l’Amérique profonde à la Maison Blanche, LA DEMOCRATIE DU DOLLAR propose une plongée inédite dans l’arrière-boutique de la politique américaine. Candidats, élus, conseiller de l’ombre, lanceurs d’alertes, experts ou gendarme financier des élections, ils ont accepté de lever le voile sur une réalité d’habitude tue. Comment trouver de l’argent ? Quelle influence ce déluge de cash exerce-t-il sur les élus ? La première démocratie du monde est-elle toujours une démocratie ?

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.