LE SAVON DE MARSEILLE

icon-fichetechnique

ANNÉE : 2018
RÉALISATION 
: Emmanuel Besnard
DURÉE : 26′
DIFFUSION : Dimanche 18 novembre – 12h55 – France 3 PACA

Symbole de la propreté à l’ancienne, le savon de Marseille est réputé pour ses bienfaits. Ce fleuron régional est apparu il y a plus de 6 siècles, et il est rapidement devenu indispensable dans les foyers. Chroniques Méditerranéennes vous emmène au cœur de la saga de ce cube provençal.

Le savon de Marseille ne bénéficie pas à ce jour d’une IGP, Indication Géographique Protégée. On estime alors que 90% des savons de Marseille en circulation sont fabriqués en Asie. Cependant, il demeure quelques savonneries en Provence qui s’attellent à fabriquer l’authentique savon, comme le veut la tradition.
La savonnerie la plus ancienne encore en activité est celle du Fer à Cheval dans le quartier de Sainte-Marthe. Sa pièce maîtresse : le maître savonnier Michel Bianconi ; une profession que l’on ne compte plus que sur les doigts d’une main. Il nous explique le processus de fabrication en 5 étapes du véritable savon, qui peut prendre jusqu’à 10 jours de cuisson.

Les règles de fabrication du savon de Marseille ont en effet été fixées dès 1688 par Colbert de Seignelay, comme nous le raconte Jean-Baptise Jaussaud, le fondateur du MuSaMa, tout nouveau musée du savon de Marseille. Mais le savon de Marseille ne s’arrête pas aux frontières de la ville. C’est à Salon-de-Provence que l’industrie du savon a connu son apogée, et notamment entre les murs de la savonnerie Marius Fabre. Julie et Marie Bousquet-Fabre perpétuent l’entreprise familiale, qui produit aujourd’hui 1000 tonnes de savon par an.

La popularité du savon de Marseille a alors profondément marqué la région, dans son industrie comme dans son patrimoine. Jacques Marcant, président du tribunal de commerce de Salon-de-Provence, nous ouvre ainsi les portes du Château Armieux, jadis la demeure d’un industriel du savon, et aujourd’hui siège du tribunal.
La chambre de commerce et d’industrie de Marseille compte également des pièces de collection dans ses archives : les anciennes affiches publicitaires de savon. Très prisées par les collectionneurs, elles sont marqueurs de leurs époques, comme le précise Patrick Boulanger, conservateur des collections de la CCI Marseille Provence.

Le regain d’intérêt pour le savon de Marseille et son processus de fabrication 100% naturel se retrouve aussi dans le succès des cosmétiques « Comme Avant ». Pas de savon de Marseille pour cette entreprise familiale fondée par Nil Parra, mais du savon de Cassis. Les ingrédients sont les mêmes, mais la recette artisanale s’effectue sans cuisson !

Pour finir ce tour d’horizon du savon de Marseille, nous rendons visite à Ambi, une artiste photographe qui travaille sur le savon ! Photos en gros plan, jeux de texture et effets visuels : l’inspiration ne manque pas.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.