LES HARMONIES WERCKMEISTER AU FESTIVAL PREMIERS PLANS

Dans une petite ville hongroise, János, un jeune postier naïf, est témoin de l’arrivée d’un étrange cirque itinérant qui semble obséder les villageois. Il tente alors de préserver l’ordre dans la ville, de plus en plus perturbée par l’événement.

icon-fichetechnique

ANNÉE : 2000
RÉALISATION 
: Béla Tarr
DURÉE : 145′
COPRODUCTION : Goëss Films (Hongrie), Von Vietinghoff Filmproduktion (Allemagne)

« On s’y saoule de plans en noir et blanc d’une beauté plastique rare, à la fois misérable et capiteuse, pétrie d’or et de ténèbres. […] Béla Tarr n’a pas son pareil pour restituer l’absurde sort humain et pour faire jaillir de ce pessimisme actif la matière nécessaire pour nous permettre de nous émerveiller du monde. »
Olivier Séguret, Libération

Dernier film de ce que l’on a pu appeler « la trilogie démoniaque », Les Harmonies Werckmeister prend des allures de conte sur la condition humaine. C’est au travers des errances de l’idiot dostoïevskien János que le film nous emporte dans des élans de beauté qui apparaissent comme les tentatives d’une harmonie retrouvée à partir des vestiges du monde.

PROJECTION AU FESTIVAL PREMIERS PLANS

Dans le cadre de sa rétrospective rendant hommage au cinéaste hongrois, le festival Premiers Plans projettera le film 2 fois dans sa copie 35mm au cinéma Les 400 Coups à Angers. Rendez-vous du 17 au 21 Janvier pour profiter de ce film culte dans une qualité exceptionnelle !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.