LES MURS DE LA HONTE

Ce documentaire retrace l’histoire des habitants de Belfast vivant actuellement des deux côtés du mur : bouclier physique pour les uns, défense de leur culture pour les autres.
Ces frontières internes marquent la reconnaissance par le pouvoir d’une réelle division urbaine entre les quartiers républicains et loyalistes. Belfast l’Irlandaise ou Belfast l’Anglaise, selon de quel côté l’on se trouve.

D’aucuns s’accordent à dire qu’il est encore trop tôt pour les enlever. Malgré l’accord de paix signé en 1998 qui mit fin à la violence des groupes paramilitaires loyalistes et républicains et à un partage du pouvoir équitable, les murs sont toujours là, visibles, violents dans l’aspect symbolique : celui de refuser de voir l’autre, de vivre avec, de l’adopter.


icon-fichetechnique

ANNÉE : 2018 – en cours

DURÉE : 52′

RÉALISATION: Sylvie GARAT

COPRODUCTION : France 3 Corse ViaStella

Pour empêcher une escalade de la violence entre les communautés catholiques et protestantes, à Belfast, à la fin des années 1960, l’armée britannique a construit des bouts de murs à travers la ville. Ces murs dits « de la paix » sont devenus, dans un second temps, un moyen de maintien de l’ordre.

Cette période marque le début ce qu’on appellera pudiquement « les troubles ». Une guerre civile entre les républicains de l’IRA luttant pour le rattachement de l’Irlande du nord à la république d’Irlande et le gouvernement britannique relayé par les unionistes loyalistes qui souhaitent, rester dans l’Empire britannique.

Malgré la fin du conflit armé et les accords de paix signés en 1998, les murs sont toujours là, de véritables cicatrices qui tailladent la cité nord irlandaise. Le plus emblématique de ces murs est celui construit entre les quartiers populaires de Falls Road, catholique et

Shankill, protestant. Il est le plus long de Belfast.

C’est aussi le lieu  où les heurts entre les deux communautés ont été nombreux durant le conflit.

Comment construire la paix dans ces quartiers lorsqu’on a un mur comme seule perspective ?

Le documentaire retrace l’histoire de ces habitants qui vivent séparés, des deux côtés du mur mais qui essaient, chaque jour, de se construire un avenir commun.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.