SOLIDARNOSC, LA PREMIÈRE BRÈCHE

Et si le communisme n’était pas tombé en novembre 1989 avec la chute du mur de Berlin mais neuf années plus tôt, en août 1980, avec l’avènement de Solidarnosc sur le chantier naval de Gdansk en Pologne ?

icon-fichetechnique

ANNÉE : 2020

DURÉE : 52′

RÉALISÉ PAR : Barbara Necek

DIFFUSION :  mercredi 16 septembre à 20h40 sur Histoire TV

Réunissant dix millions de Polonais, ouvriers, paysans, intellectuels et porté par le futur prix Nobel de la paix Lech Walesa, Solidarnosc a été un véritable séisme mondial.

Pendant ses 16 mois d’existence légale, le premier syndicat libre du monde communiste a tenu l’opinion publique en haleine et a mobilisé les acteurs politiques internationaux à Washington, à Moscou, à Bonn et même au Vatican.

Grâce à leur action, les femmes et les hommes de Solidarnosc ont mis à jour les faiblesses idéologiques, politiques, économiques, et mêmes militaires du bloc de l’Est en devenant en quelques mois un véritable contre-pouvoir redouté par le Kremlin.

La menace d’une invasion soviétique en Pologne a été, à plusieurs reprises, imminente. Dissous en décembre 1981 après la proclamation de la loi martiale par le général Jaruzelski, le syndicat a continué d’œuvrer dans la clandestinité avec l’appui du pape Jean-Paul II, de la CIA et de la Maison Blanche avant de participer aux premières élections semi-libres du bloc communiste en juin 1989.

L’exemple d’une société civile, sans peur et pacifique, fera tâche d’huile dans le bloc de l’Est où les régimes tomberont les uns après les autres.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.