This is (not) music / La dernière vague

This is (not) music, c’est le «versant jeune» de la capitale culturelle européenne. Un événement multiple, mélangeant concerts, démonstrations de skate, performances arty, expositions inédites et apéros musicaux géants sur toit-terrasse…

47 jours de rendez-vous à la Friche de la Belle de Mai, un des épicentres de Marseille-Provence 2013, qui entendent révéler aux profanes, l’influence des sports de glisse et de la culture qui va avec, sur la création d’aujourd’hui. De la « Screaming hand » de Jim Phillips aux fresques géantes de Parra et Remed, l’expo « La Dernière Vague » aligne les grands noms de la street culture sur les 3 niveaux de la Tour Panorama et montre combien l’art contemporain est irrigué par ces nouveaux modes de vie urbains… Le skate-park de la Friche accueille quelques mythes de la planche à roulettes, du BMX et du trial. Le Wu Tang Clan, Woodkid ou Pete Doherty, passent, eux, par la scène du Cabaret aléatoire. Un maelstrom alternatif qui trouve à Marseille, spot historique de la culture glisse, un vrai terrain de prédilection. La réalisatrice Manuela Dalle s’est laissée aller à deux tours de manège dans ce volcan éruptif qu’est ce festival marseillais. Avant de fondre sur les planches de skate dés la fin Mai, la voici prêtant sa caméra aux artistes ; Jaynelson pour un tour de canotage, s’émouvant avec Parra pour une installation osée, dérangeant Remed en pleine création, se transformant en contemplative avec David Bowen et enfin bousculant Lionel Scoccimaro pour une prestation street sexy !

Manuela Dalle est documentariste et vidéaste. Formée à l’école « Strip tease », elle a par la suite réalisé beaucoup de portraits d’artistes, notamment pour ARTE.

————————

Parra est né en 1976. Il vit et travaille à Amserdam. Ancré dans une tradition visuelle issue à la fois du pop art et du minimalisme, son art est peuplé de créatures masculines et féminines affublées de sympathique et néanmoins inquiétantes têtes d’oiseaux. Entre 2 portes et 2 coups de pinceau, Para répond à mes questions.
David Bowen est né en 1975. Il vit et travaille à Minneapolis. Il crée de surprenantes sculptures robotiques et interactives. Ici, avec sa pièce «Tele-Present Water », la houle de l’océan du pacifique s’invite à Marseille. Je passe un moment avec lui lors de son installation.

Jay Nelson est né en 1980. Il vit et travaille à San Francisco. L’architecture hante son travail. Derrière ses œuvres se tient toujours l’idée qu’il est possible de construire un univers à soi, indépendant, en retrait du monde. Avec et sans lui, j’observe son travail.

Remed est né en 1978 à Lille. Il vit et travaille à Madrid. Globe trotter, il s’est fait une spécialité d‘imposantes fresques murales aux lettrages et formes pleines de couleur et d’harmonie, qu’il retranscrit aussi sur toiles ou en sculptures. Il a pris possession d’une énorme surface sur le toit terrasse de la friche de la belle de mai. Je le filme lors de la dernière étape de ce travail monumental.

Lionel Scoccimaro est né en 1973. Il vit et travaille à Marseille. Ses œuvres convoquent tout autant les univers du surf, du skateboard et du custom. Je lui propose de filmer lui même ses pièces… arrangement qui ne durera pas longtemps.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.