Un homme libre Andréï Sakharov

AUTEUR/RÉALISATEUR: Iossif PASTERNAK

DUREE: 86 minutes

ANNÉE: 2009

MONTAGE: Iossif PASTERNAK

RESUME

« Comprendre Andréï Sakharov, c’est comprendre le combat d’une vie pour la démocratie et contre l’arbitraire dans un pays qui le vénéra, le respecta. »
Mais l’unanimité de l’hommage lors de sa mort ne pouvait masquer la solitude du combat quotidien mené durant un quart de siècle pour la vérité et la justice.
En 1948, Andréï Sakharov intègre un groupe de recherche dans le développement des armes nucléaires.En 1953, ils inventent la bombe à hydrogène soviétique et jusqu’en 1962, leurs travaux seront utilisés pour la conception et la réalisation des futurs armes nucléaires.
Parallèlement, Sakharov s’inquiète des conséquences de ses travaux sur le futur de l’humanité et tente de faire prendre conscience du danger de la course aux armements nucléaires. Il obtient un succès partiel à travers la signature du traité de non-prolifération nucléaire en 1968.
A partir des années 1970, il créé un « comité pour la défense des droits de l’homme et la défense des victimes politiques » efforts qui lui vaudront le Prix Nobel de la Paix en 1975.
Suite à des critiques dirigées contre les autorités de son pays en 1979, ses privilèges et ses fonctions lui sont retirés. Il est assigné à résidence à Gorki et étroitement surveillé par le KGB de 1980 à 1986.
Sa vie fut celle d’un rebelle, combattant des droits de l’homme, opposant de la première heure à la guerre soviétique en Afghanistan, défenseur des libertés individuelles.
Aborder la vie de Sakharov c’est « s’approcher de la vie d’un juste, pleuré comme une conscience amère de son pays ». C’est aussi questionner la situation actuelle en Russie, en Tchétchénie et faire entendre leurs combats./p>

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.