Une vie sans Elkin

AUTEUR(S)/RÉALISATEUR(S):  Christine Renaudat et Vincent Taillefumier

COPRODUCTEUR(S): France 3, TV5MONDE

ANNÉE: 2007

DURÉE: 90’ et 52′

 

Synopsis

Une vie sans Elkin, est le portrait de la famille du policier Elkin Hernandez Rivas, enlevé le 14 octobre 1998, par la guérilla colombienne des Farc, dans le sud du pays. Plus de 2 700 jours, 7 ans et demi d’attente, pour Silvio, son père, Magdalena, sa mère, ses sœurs et ses neveux, des milliers de messages envoyés chaque matin par radio, sept veillées de nouvel an, deux mandats présidentiels, et un nombre incalculable d’heures d’incertitude.

 

Du septième anniversaire de son enlèvement en octobre 2005, au trentième anniversaire du lieutenant Elkin Hernandez, en juin 2006, le film raconte 9 mois dans la vie de la famille : les fêtes de fin d’années, les semaines sans nouvelles, les espoirs de libération, les doutes, l’attente d’une preuve de vie, les coups de colère ou crises de larmes.

 

Dans la maison où ils vivent, dans le sud populaire de Bogota, le temps rythmé par les rares messages vidéos reçus de loin en loin de la jungle, et les hésitations d’un gouvernement et d’une guérilla qui refusent de négocier, semble s’être arrêté. Sept ans après l’enlèvement, la chambre d’Elkin est toujours la même : un uniforme bien repassé prend la poussière sur un portemanteau, son lit une place est prêt… Pour le jour d’une libération qui paraît de plus en plus incertaine.

 

La mort d’un de ses compagnons de captivité, en février, après 7 ans de détention, rappelle à ses parents la fragilité du sort de leur fils, dont ils n’ont reçu aucune nouvelle depuis 3 ans. Un assouplissement soudain de la guérilla, qui exige la libération de 500 prisonniers, et les élections présidentielles de 2006 fon renaître l’espoir. Or le 28 mai Alvaro Uribe peu favorable à un dialogue avec les rebelles est réélu.

 

EXTRAIT

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.