CHRONIQUES MÉDITERRANÉENNES – ANTIBES

icon-fichetechniqueANNÉE : 2019

DURÉE : 26′

RÉALISATION: Jérôme Espla et Caroline Espla

DIFFUSION : Le 15 septembre 2019 à 12h55 sur France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur

Après Nice et Cannes, Antibes est la troisième ville des Alpes-Maritimes. Elle abrite le plus grand port de plaisance d’Europe. C’est justement sur ce cap, qui semble perdu au milieu de la mer, que Nathalie Simon et les Chroniques Méditerranéennes vous invitent ce dimanche.

La journée commence par un voyage dans le temps en compagnie de Yann et de Thierry, les organisateurs des « Voiles d’Antibes ». Véritable institution, cette régate à l’ancienne met en compétition des vieux gréements depuis 24 ans, et n’a rien perdu de son esprit de convivialité.

Nathalie a l’honneur d’embarquer sur le Moonbeam III, l’un des plus beaux bateaux de la flotte.

C’est à l’entrée du port que Nathalie se rend à présent, et plus précisément dans la tour Saint Laurent du Fort Carré, pour rejoindre Fabien, historien des fortifications antiboises. Ce fort a été construit au XVIe siècle pour protéger la frontière entre le Royaume de France et les Terres du Duc de Savoie. Aujourd’hui, exempt de ses missions militaires, il offre un point de vue incomparable pour observer le panorama.

Pour découvrir le Vieil Antibes, Nathalie a l’appui d’un guide de choix puisque c’est avec le champion olympique de natation Alain Bernard qu’elle se rend sur le marché couvert, ainsi que dans la « Commune Libre du Safranier », seconde commune libre de France après celle de Montmartre, pour y déguster la pissaladière antiboise.

Avant de se séparer, Alain Bernard propose à Nathalie de découvrir la ville sous un autre angle. Et c’est dans les airs, face au cap d’Antibes, ses villas et ses hôtels luxueux, que s’achève cette chaleureuse rencontre.

Marie-Jeanne, vice-présidente de l’association NaturDive accueille Nathalie sur le port Galice. Toutes deux enfilent leur combinaison pour aller observer de plus près la richesse des fonds marins qui appartiennent à la zone Natura 2000, un grand réseau européen souhaitant apporter une gestion équilibrée et durable des espaces.

La journée se termine sur les hauteurs d’Antibes, à la chapelle de la Garoupe. Cet édifice dédié à la mer et aux marins nous rappelle le lien étroit qu’entretien la ville avec la grande bleue.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.