JE NE DIRAI PLUS DE MAL DE CLEARSTREAM

Le secret bancaire est un droit de l’homme riche.
Le but de ce film n’est pas de faire comprendre l’affaire Clearstream 1 et 2 mais de comprendre que derrière toute enquête, derrière toute affaire, derrière tout homme ou femme qu’on cherche à démolir, des vies trinquent dans l’ombre et le silence des médias.


icon-fichetechnique

ANNÉE : 2019
RÉALISATION 
: Nina Robert
DURÉE : 52′
DIFFUSION : France 3 Paris Île-de-France
COPRODUCTION : Citizen Films

Je m’appelle Nina Robert. Mon père a révélé celle que l’on nomme en France « L’affaire des affaires », l’affaire Clearstream.
Clearstream, c’est la banque des banques : ses clients sont des banques, des institutions financières et des entreprises.
L’affaire Clearstream, c’est un scandale financier qui démarre en 2001 et une bataille judiciaire entre la banque des banques et mon père, Denis Robert, qui s’achève en 2011. Son enquête a révélé et démontré, à travers ses livres et ses documentaires, l’existence de comptes cachés à Clearstream. Ces comptes non publiés permettent la dissimulation pure et simple de transactions bancaires. Cela permet l’évasion facile et secrète de capitaux et le blanchiment d’argent.

Les personnages principaux de l’affaire Clearstream ne sont pas Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, ce ne sont pas des magistrats, des avocats, des banquiers, des traders, des experts, mais les membres de ma famille.

L’image du journaliste solitaire et indestructible est fausse.

Je fais ce film pour vous montrer que derrière toute enquête, derrière toute affaire, derrière tout homme ou femme qu’on cherche à démolir, des vies trinquent dans l’ombre et le silence des médias.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.